Le mouvement Black Lives Matter a inspiré le lancement du Centre culturel Afro-Noir à Ottawa. Le 11 septembre, l’artiste Wise Atangana a fait paraître son nouvel album Justice for Peace et a du même coup lancé une collecte de fonds de 100 000 $ pour construire ce centre culturel.

Devant la fresque We Gon’ Be Alright des artistes visuels Kalkidan Assefa, Allan André et Jimmy Baptise, M. Atangana a fait part de ses préoccupations et de son inspiration pour la création de ce centre culturel dans le centre-ville de la capitale canadienne pour les artistes noirs émergents.

Il a indiqué que l’objectif est de leur offrir un lieu où ils puissent « créer et enregistrer de la musique, trouver des mentors, favoriser les collaborations et redécouvrir la fierté de leur identité et de leur culture ».

Le lancement de ce projet a été fait lors d’une conférence de presse à laquelle ont participé notamment les politiciens Rawlson King et Catherine McKenney.

M. King, conseiller municipal de l’arrondissement de Rideau-Rockcliffe, a offert son soutien au centre et a parlé de son expérience de travail en politique en tant que le premier conseiller noir à Ottawa.

 

Par ailleurs, Wise Atangana a expliqué qu’à son avis, le racisme dévalorise le sens même de la personne discriminée. Ce constat l’a incité à imaginer un espace de création où l’identité racialisée est célébrée.

« En développant la fierté de votre culture et la fierté de vous-même, nous pouvons travailler contre cela. Créer des œuvres qui se concentrent sur la culture et l’identité noires est notre meilleur moyen de combattre le racisme de manière tangible. Hollywood fait la promotion de stéréotypes négatifs sur les personnes noires […] Je m’intéresse à la façon dont la technologie et l’art peuvent déconstruire les stéréotypes sur les Noirs et inspirer la prochaine génération. Nous devons recréer notre propre image afin de promouvoir une image plus précise des personnes noires. Le racisme commence à la maison. C’est ce que les parents disent aux enfants, vous savez, que les Noirs sont violents ou stupides. Je connais des enfants noirs qui sont scolarisés à la maison parce qu’ils sont très mal traités à l’école. Ils ont besoin de modèles positifs. Par les arts, ils peuvent apprendre à s’exprimer et à être fiers de ce qu’ils sont. »Wise Atangana

Le Centre culturel Afro-Noir 

Le centre, qui ouvrira ses portes en janvier 2021, mettra à la disposition de ses membres un studio de production audiovisuelle professionnel et un espace de travail collaboratif.

La mission du centre est « d’enseigner aux jeunes Noirs comment utiliser l’art, la créativité et la technologie pour déconstruire les stéréotypes du racisme anti-Noir au Canada et dans le monde ».

Le centre vise aussi à offrir de programmes de construction d’identité, de mentorat et de développement des affaires et des arts.

Wise Atangana est un artiste canadien né et élevé au Cameroun, en Afrique centrale. Il a donné plus de 200 ateliers et spectacles dans des écoles de l’Ontario et du Québec entre 2015 et 2020. Et chaque année, il est invité à se produire dans plusieurs grands festivals au Canada.

Il décrit son style musical comme de l’afro beat hip-hop fusion. Grâce à sa musique, il veut reproduire ce que faisaient ses grands-parents : partager des histoires, des croyances et des expériences en tant que Noir, Camerounais, Africain et nouveau Canadien.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Fill out this field
Fill out this field
Please enter a valid email address.
You need to agree with the terms to proceed

Menu